Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Martin Delamare
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 20/03/2018
Lun 2 Avr - 23:06

Martin Delamare

La vie est un film où tout le monde a un rôle à jouer !

âge & date de naissance : 14 ans, né le  17 avril 2003
métier : Collégien, élève de quatrième
nationalité / origine : Français, natif d'Horla-sur-eau
situation financière: issu de famille modeste, n'a pas beaucoup d'argent de poche.
situation familiale: Aîné d'une fratrie de trois garçons, célibataire (mais a bon espoir de ne plus l'être bientôt !)
groupe : Habitant
Comment vit-il l'isolement ?
Le quotidien tranquille de Martin a été pas mal chamboulé par les derniers événements. Il regrette de ne plus pouvoir se rendre au village voisin qui se trouvait un peu plus loin dans la vallée où vivent ses deux meilleurs amis. À la maison, il a été très affecté par la maladie de son frère cadet et l'absence de son père en ces moments difficiles l'a poussé à vouloir assumer le rôle de "l'homme de la maison". Le fait qu'il puisse lui aussi tomber malade l'inquiète fortement mais il refuse de l'admettre...

Si habitant, croit-il aux rumeurs des esprits des enfants malades ?
Il a été témoin de quelques événements étranges et se pose des questions mais en l'adulte qu'il essaie d'être, il refuse de croire aux histoires de fantômes.
Physique

Plus petit que la moyenne des garçons de son âge du haut de son mètre cinquante-cinq et avec sa carrure frêle, la silhouette de Martin n'a rien d'imposant. Son visage arrondi aux traits doux et au sourire juvénile renforce encore cette impression. Grâce à cela, le jeune homme a toujours eu une certaine facilité à inspirer confiance aux autres mais il a beaucoup de difficulté à s'imposer, les gens étant plus souvent amusés qu'impressionnés par le spectacle de son visage rougissant d'émotion. Ses yeux trahissent sont très expressifs et trahissent souvent ses pensées, ce qui fait de lui un mauvais menteur. La seule chose rebelle chez Martin en fait, ce doit être la tignasse sauvage qui trône sur sa tête. Peu importe à quel point l'on s'acharne sur ses cheveux châtains pour les discipliner, ils ne cessent de se soulever en épis irréductibles.
Sa démarche était avant assez révélatrice de son  côté rêveur : toujours les yeux perdus dans le vague à regarder les nuages et avançant en zigzag. Maintenant qu'il a décidé de se prendre en main, il essaie d'adopter une allure plus sérieuse et plus mature. Cela donne un air assez curieux à son comportement qui alterne entre la démarche droite et faussement stricte d'un adulte et l'air léger et insouciant de l'enfant qu'il est encore.
Bien qu'il soit peu sportif, les longs trajets à vélo que fait l'adolescent pour aller voir ses amis lui ont musclé les jambes et lui ont donné une assez bonne endurance.
Caractère
Avant l'isolement, Martin était un garçon timide et rêveur des plus banal. Il ne brillait pas vraiment à l'école, ses pensées étant plus souvent tournées vers ses mondes imaginaires que vers ses cahiers. Chez lui, il passait son temps libre à lire ses livres d'aventure et à regarder des films fantastiques avec son père.  Il adorait emplir son esprit d'une infinité d'univers tous plus haut en couleur les uns que les autres pour ensuite pouvoir s'imaginer les arpenter dans ses rêves. Grâce à cela, il était très doué pour inventer des histoires à raconter à ses frères cadets. Son père lui avait même suggéré d'écrire des nouvelles, ce qu'il aurait bien fait s'il avait été capable de canaliser ses pensées suffisamment pour le faire sans que son récit ne parte dans toutes les directions.
À côté de cela, il était un grand sentimentale. Aussi loin que remontent ses souvenirs, il n'y a pas un moment où Martin n'aimait pas secrètement une fille de son école. Hélas aussi loin que remontent ses souvenirs, il n'y a pas une fois où il a eu le courage d'avouer ses sentiments. Ce n'est pas faute d'avoir voulu mais tel est le lot d'une timidité un peu excessive. La seule fois où il a réussi à glisser un poème signé de ses initiales dans le casier de son amoureuse en sixième, elle a été très ému par le mot mais a cru qu'il venait d'un autre garçon. Depuis, il ose encore moins s'ouvrir sur ses sentiments. Pourtant, il y a toujours dans son bureau quelques poèmes dédiés à son amoureuse du moment. Il refuse de parler de cela à quiconque.
Parlant d'amour, il y a aussi sa grande passion pour le cinéma. Depuis qu'il est tout petit garçon, le septième art lui a toujours mis des étoiles dans les yeux. Les caméras, les majestueux décors, les costumes... Voilà ce qui orne les posters accrochés aux murs de sa chambre. S'il aime bien jouer un rôle sur scène, c'est plutôt avec une caméra dans les mains qu'il s'amuse le plus. Pour ses 12 ans, ses parents lui ont offert une caméra qu'il chérit plus que tout.


Depuis le début de l'isolement, il n'est plus du tout le même. L'absence de son père et la présence réduite de sa mère due à son travail l'ont poussé à vouloir prendre les choses en main dans la maison et d'incarner en quelque sorte "l'homme de la famille". Si ses intentions sont tout à fait louable car il pense faire ce qu'il y a de mieux pour alléger le quotidien de sa mère tout en prenant soin de son frère. C'est une attitude emprunte de sa candide gentillesse habituelle mais aussi hélas de sa maladresse habituelle car s'il veut bien faire, Martin n'a jamais eu à gérer la moindre responsabilité jusque là. Profitant de l'absence quasi-totale de sa mère à la maison ces derniers jours, il est devenu une sorte de petit tyran qui impose ses décisions chez lui en pensant faire ce qu'il y a de mieux. Au fond de lui, il a conscience de mal s'y prendre parfois mais par fierté, il refuse d'admettre ses torts devant ses proches.


Histoire
Depuis plusieurs années, Martin s'est mis à voir la vie comme un grand film. D'après lui, tout le monde est là car il va avoir un rôle à jouer dans ce monde avec des péripéties à surmonter, des leçons à apprendre et des méchants à vaincre. Si l'on suit son raisonnement, alors seuls les premiers chapitres de sa vie ont été vécus. Le gros de son film n'est encore qu'un script bien ficelé empli de mystères qui lui expliquera pourquoi il est né et pourquoi il se retrouve à vivre cet isolement dans cette impuissance.

Mais pour l'instant, contentons-nous de ces quelques chapitres ! Ils sont somme toute tout à fait paisible comme on pourrait s'y attendre venant d'un jeune garçon sans histoire. Il y a tout de même quatre passages importants dans sa vie.

Le premier est bien sur celui de sa naissance au crépuscule du 13 avril 2003 bien qu'il n'en sache que ce qu'on lui a raconté. La difficulté que sa mère a eu pour le mettre au monde. La peur et l'émotion qui faisaient trembler son père comme une feuille alors qu'il le tenait dans ses bras alors qu'il était si petit et fragile. L'émoi de ses parents qui l'écoutaient pousser son premier cri. L'air rêveur de son père qui répète la même phrase à chaque fois qu'il parle de ce moment : "C'est quand le soleil a disparu du ciel que le Soleil de sa vie est apparu." Bien qu'elle soit un peu trop exagérée au gout de Martin, il l'a entendu tellement de fois qu'il pourrait presque la prononcer en dormant.

Peu après cela ses parents se sont mariés. Il a même eu l'honneur de porter leur alliance jusqu'à l'autel. Il a vu des dizaines de fois l'enregistrement du mariage et a parfois du mal à se reconnaître en voyant ce poupon fripé que tenait sa grand-mère. Par contre, il rougit à chaque fois au moment où on l'entend se mettre à pleurer en quête du sein de sa mère vers la fin de la cérémonie et que l'on voit sa porteuse l'emmener discrètement à l'extérieur afin de ne pas perturber le discours du maire sous les regards attendris des uns et amusés des autres.

Pour lui, cette vidéo montre l'amour de ses parents à son apogée. Il y a dans ces images une sorte d'atmosphère romantique qui le font rêver. Quand il était plus jeune, il était terrifié à l'idée que ses parents puissent se séparer un jour et que son cocon familial vole en éclat comme beaucoup de ses amis à l'école. Cela le rassurait de regarder cet enregistrement. En les voyant s'aimer ainsi, l'idée d'une séparation n'était plus une crainte car il lui semblait tout simplement inconcevable que deux personnes qui s'aiment autant puissent se séparer. Aujourd'hui quand il le regarde, il se demande s'il vivra un tel amour un jour...


Parle nous un peu de toi ! Ton pseudo, comment as-tu trouvé le forum, ta disponibilité générale pour le forum, tu es un double compte ou pas, etc... Puis si tu veux nous laisser un petit mot, nous on prend volontiers  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: